Notre arrivée

C’est notre 3ème départ depuis la Suisse, mais le premier par les airs. Notre vol pour l’Amérique du Sud n’a certes pas été trop cher… c’était notre critère de choix, mais très long !

Genève-Amsterdam, Amsterdam-Panama, Panama-Montevideo !

Soit, 34h20 de trajet qui comprennent 19h00 d’avions (3 avions), 2h50 de route (voiture, Uber) et surtout 12h30 d’attente… par contre, on ne pourra dire que nous avons eu faim… 4 plateaux repas, 2 sandwichs et 1 dessert, par personne bien entendu !

Montevidéo

En attendant que le bateau transportant notre cher Polux arrive à quai, on est logé dans un petit appartement AirBnB dans la vieille ville… et par une grande coïncidence, au même carrefour que nos voisins suisses de container ! C’est complètement fou quand on sait que cette capitale compte plus de 1,29 million d’habitants.

Pendant ces quelques jours, on conclut une assurance RC véhicule Mercosur obligatoire, on remplit les papiers pour pouvoir récupérer notre véhicule avec un passage par le bureau des migrations.
On a regroupé toutes les informations utiles sur une nouvelle page Shipping sous la rubrique Infos.

Le reste du temps, on visite un peu et on prépare le début de notre trip sur ce nouveau continent. De cette capitale, on garde surtout le souvenir d’une ville où tous les locaux nous disent « no seguro – peligroso » « peu sûr – dangereux ». On ne prend donc aucun risque et on reste principalement dans notre quartier. Toutefois lors de nos balades, on remarque qu’effectivement tous les rez-de-chaussée et 1er étage de maisons sont équipés de barreaux et de hautes barrières.

Forteresse Santa Teresa

Par deux fois à Montevideo, comme nous partons contre l’Est, des locaux nous conseillent la visite de cette forteresse reconstruite en 1928. Ce petit fort composé de quelques bâtiments a été restauré selon la méthode turque qui consiste de « partir de rien et de tout refaire à neuf » ! Historiquement ça n’apporte donc pas grand-chose. On retiendra la salle des maquettes regroupant une quinzaine de forts miniatures qui se trouvent en Uruguay

Pour rejoindre la frontière Uruguay-Argentine, on décide de passer par l’intérieur du pays en direction de Salto. On découvre de vastes plaines consacrées à l’élevage de vaches, de moutons et de nandous. On y trouve également de grandes plantations d’eucalyptus. Pour le moment, ce qui nous surprend le plus, c’est la quantité d’espèces d’oiseaux aux couleurs vives que nous avons déjà vues et tout cela sans les chercher.

Polux, à son rythme, goûte aux premières routes et pistes sans fin et mange ses premières poussières.

Galerie des bivouacs

Infos pratiques

Datesdu 26.04.2024 au Bolivie
Nombre de nuits23
Nombre de km1’206
Nombre de km en ferry --
Décalage horaire-5 / Suisse
LangueEspagnol
Visa--
Douane entréeMontevideo
Douane sortieSalto
Ferry--
Essence 95UYU 76.74 lt
Carte SIMAntel, UYU 65.00
Données20 GB, UYU 200.00, 30 jours activation